Accueil Actualités ANIMAUX : alerte de la Préfecture concernant des goélands retrouvés morts
Actualités

ANIMAUX : alerte de la Préfecture concernant des goélands retrouvés morts

22 juin 2022
Retour
Partager cette page
https://www.villers-sur-mer.fr/wp-content/uploads/2022/06/FB_IMG_1655851069382.jpg
Rechercher Rechercher Vos questions Questions Démarches administratives Administratif

Depuis quelques jours, des goélands sont retrouvés morts sur des zones littorales du département, ainsi que dans la Manche et la Seine-Maritime.

Dans le Calvados, les tests réalisés à ce jour ont mis en évidence la présence d’influenza aviaire (H5), hautement pathogène sur un oiseau trouvé à Hermanville le 13 juin.

En conséquence, une zone de contrôle temporaire (ZCT) va être établie pour 21 jours au minimum sur le territoire des communes de Hermanville-sur-Mer, Luc-sur-Mer, Plumetot, Cresserons, Saint-Aubin-d’Arquenay, Lion-sur-Mer, Colleville-Montgomery et Ouistreham, incluant le domaine public maritime au droit de ces communes.

Dans cette zone, d’un rayon de 5 km autour de l’emplacement où le goéland a été découvert, les exploitations commerciales de volailles feront l’objet d’une surveillance renforcée pour détecter toute apparition de symptômes.

En outre, les mesures suivantes s’appliquent à l’ensemble des détenteurs de volailles et d’oiseaux captifs :

  • claustration des animaux ;
  • interdiction de mouvements d’animaux ;
  • interdiction de rassemblements d’animaux ;
  • interdiction de l’utilisation et du transport d’appelants pour la chasse au gibier d’eau.

En fonction des résultats d’analyses à venir, la liste des communes concernées par une zone de contrôle temporaire peut être amenée à évoluer.

Dans les communes où des goélands morts sont déjà signalés entre Merville-Franceville et Cabourg, des prélèvements sont en cours.

Dès la découverte d’oiseaux morts, il convient de contacter la Mairie (02 31 14 65 00) qui traitera cette problématique.

L’Office Français de la Biodiversité réalisera alors les prélèvements pour analyse. A l’issue, le ramassage des cadavres d’oiseaux en vue de leur destruction par l’équarrissage peut être envisagé en respectant des mesures de sécurité biologique (biosécurité) pour éviter de disséminer la maladie.

Partager cette page
Cela pourrait vous intéresser
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors