Nos espaces verts

Nos espaces verts
Retour
Partager cette page

La surface d’espaces-verts de la ville représente environ 120 hectares.

Rechercher Rechercher Vos questions Questions Démarches administratives Administratif

Alors préservons-la !

Nous avons dans cette surface des zones dites de prestige sur lesquelles nous réalisons les tontes, les tailles de végétaux et du désherbage « raisonné ». Les zones naturelles de Villers-sur-Mer, dont celle du marais qui est une ZNIEFF de Type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique) où nous pratiquons la gestion « différenciée ».

Pour rappel, le marais est une zone variée, notamment avec les différentes espèces faunistiques et floristiques. La commune de Villers-sur-Mer utilise pleinement les connaissances des services techniques afin d’utiliser au mieux les compétences liée aux exigences de ces différentes zones et de leur mode de gestion.

Limiter l’utilisation des polluants et végétalisation du cimetière

Il a été décidé de limiter l’utilisation des polluants et de planifier la végétalisation du cimetière sur plusieurs années.

Après avoir étudié les différents paramètres à prendre en compte pour végétaliser le cimetière (surface végétalisable, obstacles à la gestion…), l’équipe municipale a décidé d’adopter des stratégies différentes en fonction des espaces.

La végétalisation et la gestion écologique du cimetière participent à réduire le phénomène d’îlot de chaleur urbain et de ruissèlement et contribuent au développement de la trame verte au sein de la ville. Cet espace offrira également de nouveaux habitats pour la faune et la flore.

Des panneaux expliquant les techniques de gestion adoptées ainsi que les objectifs visés seront installés pour permettre de sensibiliser les familles sur les changements paysagers. Ils amélioreront également la perception et l’acceptation de la flore spontanée.

Plan de végétalisation de la Ville

L’équipe municipale a mis en place un plan de végétalisation de la ville qui se déploiera sur plusieurs années. 

Le végétal en ville est à l’origine de très nombreux bienfaits, souvent par un effet domino. Outre son importance dans la lutte contre le dérèglement climatique et l’amélioration du cycle de l’eau, il concourt aussi à limiter la pollution de l’air. Certes, les composés polluants peuvent aussi être mauvais pour les végétaux, mais ils ont la capacité d’absorber les polluants, dont ils se servent pour se développer. Cela, en transformant le CO2 en composés carbonés organiques.

Territoire engagé pour la nature et la biodiversité

Villers-sur-Mer est sélectionné en tant que « Territoire engagé pour la nature et la biodiversité » ce qui entraîne un cadre d’actions pour renforcer l’action environnementale dans notre ville.

L’initiative « Territoires engagés pour la nature », lancée par l’Observatoire Français de la Biodiversité, vise à faire émerger, reconnaître et valoriser des plans d’actions en faveur de la biodiversité portés par des collectivités locales. Car cet échelon est le mieux placé pour porter le sujet et répondre aux enjeux et aux spécificités de chaque territoire.

L’équipe municipale a travaillé dur dans des délais très courts, pour concourir à l’obtention de cette certification. Et elle a réussi.

Quel rôle peut jouer Villers-sur-Mer ?
+
  • intégrer de la biodiversité à l’ensemble des politiques publiques menées (urbanisme, routes, gestion d’espaces, éducation, culture…)
  • mobiliser les acteurs d’un territoire en proposant des projets en partenariat avec des associations, acteurs économiques…
  • agir directement en faveur de la biodiversité en menant des actions ciblées (fauche tardive en bord de route, critères environnementaux dans les achats publics, objectif zéro phyto pour les espaces verts…)
  • sensibiliser pour favoriser une prise de conscience des dangers qui pèsent sur la biodiversité et partager avec les citoyens et les acteurs locaux des priorités claires
  • inspirer et essaimer en partageant son expérience et ses bonnes pratiques
Qu’apporterait la reconnaissance “Territoire engagé pour la nature” à Villers-sur-Mer ?
+
  • un accompagnement par des experts pour formaliser un programme d’actions réaliste et concret qui intègre les enjeux locaux, régionaux et nationaux
  • un renforcement des connaissances (enjeux, réglementation…) et des compétences sur la biodiversité via un accès à des données nationales et régionales, des formations…
  • du crédit au plan d’action défini et mis en œuvre pour faciliter la formalisation de plans de financement ou encore le dépôt de dossiers d’autorisation
  • une visibilité, à l’échelle nationale et internationale, dans le cadre d’évènements ou d’une communication globale sur l’initiative « Engagés pour la nature »
  • un accès au « club des engagés » pour échanger, monter collectivement en compétences (partage de bonnes pratiques, réseaux d’influence…) et créer de nouvelles synergies

Le label APIcité®

Villers-sur-Mer concourt pour devenir « ville APICITE » par l’Union Nationale de l’Apiculture Française. La Ville développera donc un plan ruches et pollinisateurs.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française a lancé en 2016 le label national APIcité ®. Ce label, à but non lucratif, vise à mettre en avant l’implication des collectivités dans la préservation des abeilles et des pollinisateurs sauvages.

Le label APIcité® se situe dans le prolongement du programme « Abeille, Sentinelle de l’Environnement » : il s’inscrit dans cette même philosophie de sensibilisation sur le rôle primordial de l’ensemble des pollinisateurs dans le maintien de la biodiversité et la nécessité de les protéger.

De nombreuses collectivités s’inscrivent aujourd’hui dans cette dynamique en interdisant par exemple l’usage de produits phytosanitaires dans les jardins publics, en installant des ruches en ville, ou encore en mettant en place des programmes de sensibilisation autour de cette problématique dans les écoles. Ces actions traduisent une forte demande sociale de nature en ville à laquelle les collectivités tentent de répondre.

L’objectif de ce label, accordé pour deux ans, est pour Villers-sur-Mer de valoriser nos politiques locales en matière de protection des pollinisateurs. 

Au-delà de la récompense officielle, le label incite Villers-sur-Mer à la poursuite d’une stratégie municipale cohérente en faveur des abeilles, des pollinisateurs sauvages et de l’environnement ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de vie de citoyens.

Jardin partagé

L’équipe municipale a lancé la création d’un premier « Jardin partagé », en liaison avec des associations de permaculture.

Les jardins partagés viennent en complément des jardins familiaux de proximité.

Ils apportent au territoire et à ses habitants des bénéfices réciproques : ils expriment un besoin de contact avec la nature et avec les cycles des saisons, le plaisir de se rencontrer autour de valeurs simples, ils sont des lieux d’animation sociale et ils participent au maillage biologique de la ville en proposant des interstices vivants au sein du tissu bâti.

Ces lieux ouverts sur le quartier favorisent échanges, créativité, solidarité, initiative citoyenne et rencontres entre les générations et les cultures. Ils sont des projets exemplaires de développement durable. L’équipe municipale souhaite en faire un axe de développement de ses politiques environnementale et sociale.

Partager cette page
Cela pourrait vous intéresser
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages