Accueil Actualités COMMUNICATION : Le Paléospace au Journal télévisé de France 3 Normandie hier
Actualités

COMMUNICATION : Le Paléospace au Journal télévisé de France 3 Normandie hier

21 juillet 2022
Retour
Partager cette page
https://www.villers-sur-mer.fr/wp-content/uploads/2022/07/Screenshot_20220721-212350_Facebook-1025x606.jpg
Rechercher Rechercher Vos questions Questions Démarches administratives Administratif

Vous trouverez ci-dessous l’article publié par France 3 Normandie ainsi que la vidéo du Journal télévisé :


L’Etat souhaite classer les falaises jurassiques du Calvados en réserve naturelle nationale. Cela impliquerait l’interdiction de tout prélèvement de plantes, animaux, fossiles et minéraux. Une catastrophe pour Villers-sur-Mer et le Paléospace qui s’y opposent fortement. Sans collecte de fossiles, il n’y aurait plus de collection à contempler dans le musée.

Les paléontologues professionnels et amateurs connaissent bien les falaises des Vaches Noires situées sur les communes d’Houlgate, Gonneville-sur-Mer, Auberville et Villers-sur-Mer dans le Calvados. Elles se sont formées il y a 150 millions d’années, à l’ère du Jurassique. Paléontologues professionnels et amateurs y trouvent toutes sortes de fossiles : des ammonites, des oursins, des nautiles, mais aussi des plésiosaures, des ichtyosaures…Un patrimoine exceptionnel et bien souvent ces collections d’amateurs viennent enrichir celles du musée de la ville. Mais avec la classification des célèbres Vaches Noires en réserve naturelle nationale, la collecte va devenir compliquée voire impossible.

La ville de Villers-sur-Mer et le Paléospace en colère

Pour Thierry Granturco, maire de Villers-sur-Mer et président du conseil d’administration du Paléospace, interdire le ramassage de fossiles sur la plage est une très mauvaise idée. Selon lui, les fossiles trouvés se sont détachés des falaises naturellement. La mairie intervient d’ailleurs pour que personne n’aille fouiller à même la roche. Les amateurs de cailloux préhistoriques ramassent leurs trésors directement sur la plage, sans endommager les lieux. Thierry Granturco regrette que le projet ne fasse pas de distinction entre la fouille et la collecte et déplore le manque de discussion en amont avec les communes concernées. Il incite les habitants à s’exprimer vivement lors de l’enquête publique prévue du 24 août au 16 septembre.

Le dossier sera consultable sur le site de la préfecture du Calvados via le lien suivant : https://www.normandie.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-creation-d-une-reserve-naturelle-a4158.html

Une dérogation envisagée pour le musée mais pas pour les collectionneurs privés
Le communiqué de la préfecture en date du 18 juillet précise que des “conventions dérogatoires avec des structures partenaires sont prévues, notamment pour la poursuite des activités scientifiques et pédagogiques en lien avec la paléontologie”. Le préfet ajoute que “cette possibilité de convention pour le ramassage des fossiles et minéraux est inédite car non prévue dans les autres réserves naturelles de France”.

Mais selon Karine Boutillier, directrice du Paléospace, aucun spécimen collecté ne pourra intégrer une collection privée. Hors ce sont justement ces collections privées qui viennent régulièrement enrichir les vitrines du musée. Dernièrement, le musée a acquis une collection exceptionnelle : la collection Bulow.

Des promeneurs pas toujours respectueux

Ce qui peut poser question, c’est le chemin qu’empruntent les paléontologues amateurs pour atteindre la plage. La seule entrée possible pour accéder aux Vaches Noires se trouve sur la commune de Villers-sur-Mer. Pour les autres communes, les chercheurs de trésor passent par la falaise, ce qui n’est pas une bonne idée. Selon le maire de Villers-sur-Mer, chaque année, un promeneur s’enlise en voulant atteindre la plage depuis le haut de la falaise sur les communes avoisinantes ou se retrouve pris au piège par la marée au pied des falaises.

Classer en réserve naturelle pour mieux protéger

Au total, l’Etat envisage de classer en réserve naturelle nationale 6 secteurs représentant 1900 ha et 37 kms de falaises répartis le long de la côte du Calvados. Un moyen de protéger ces falaises et platiers rocheux en encadrant les usages et les moyens de gestion dédiés.


Partager cette page
Cela pourrait vous intéresser
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors