Accueil Actualités PATRIMOINE : étude du Groupe de travail du Conseil Scientifique et Culturel (CSC) des parlers normands sur l’étymologie de « Villers-sur-Mer »
Actualités

PATRIMOINE : étude du Groupe de travail du Conseil Scientifique et Culturel (CSC) des parlers normands sur l’étymologie de « Villers-sur-Mer »

28 août 2022
Retour
Partager cette page
https://www.villers-sur-mer.fr/wp-content/uploads/2022/08/FB_IMG_1661668066257-1025x591.jpg
Rechercher Rechercher Vos questions Questions Démarches administratives Administratif

À la demande de notre Maire Thierry GRANTURCO, le Groupe de travail du Comité Scientifique et Culturel (CSC) des parlers normands s’est penché sur l’étymologie du nom de notre ville.

Leur rapport nous a été remis et vous est accessible ci-dessous. Dorénavant, quand nous parlerons de Villers-sur-Mer et de son histoire, nous le ferons de manière éclairée.

‼️ Rédacteur :

Dominique Fournier, docteur ès Sciences du langage à l’Université Paris XIII / Paris-Nord, membre du Conseil national de Toponymie, correspondant pour la Normandie.

‼️ Contributeurs :

  • Stéphane Laîné, docteur ès Sciences du langage à l’université de Caen Normandie, historien de la langue française et dialectologue.
  • Christophe Maneuvrier, enseignant-chercheur à l’université de Caen Normandie, spécialiste de l’histoire des sociétés de la Normandie rurale, co-directeur de l’Office Universitaire d’Etudes Normandes ;
  • Nicolas Abraham, membre de la Fédération des Associations pour la Langue normandE (FALE), archiviste aux archives départementales de la Manche.

Sources complémentaires : documentation inédite de François de Beaurepaire.

‼️ La méthodologie repose sur deux grandes étapes :

  • Etape 1 : recherches historiques pour collecter le matériau écrit c’est-à-dire le nom de la commune tel qu’il apparait dans les archives. C’est le travail de l’historien (partie « attestations »).
  • Etape 2 : analyse linguistique, c’est-à-dire l’interprétation linguistique du matériau écrit, que seul un linguiste peut faire.

La présentation de la méthodologie faite par les membres du groupe de travail du CSC des parlers normands, à l’occasion de la 3e Rencontre Régionale des parlers normands (22 mai 2021 à Rouen) est disponible en ligne sur You tube : www.youtube.com/watch?v=05CK2jJDmfc (à partir de 1h14mn).

‼️ Attestations

Villare supra mare 690, AN, K 3.
? Villare supra mare ~815 PSGP I 272 § 2 [identification de Christophe Maneuvrier; ce nom est habituellement identifié à Saint-Germain-Village].
territorio de Vileriis que sunt in Alge juxta Boseval 1080/1082 AGC 75 § 7.
in territorio de Villeriis in Alge f-11e s. CSE 9.
in territorio de Vileirs que sunt in Alge juxta Boseval 1156/1161 RAH2 I 278 § CLIV.
? ecclesia de Vilers 1195 MR I 75a.
Herfredus de Vilers s.d., cart. St-Et. Caen 126.
ecclesia Sancti Martini de Villers 1202-1218, AC, H suppl. 486 f° 17.
parrochia Sancti Martini de Villaribus XIIIe, AC, H 7747 f° 166.
Vilers 1247 QN 6 § 32.
parrochi[a …] de Villariis 1282 CNo 256a § 996.
Villare supra Mare 14e s. DTC (liber rubeus Troarnensis, p. 166).
Sanctus Martinus de Villaribus 1320 DTC (liber rubeus Troarnensis, p. 166).
parroisse Saint Martin de Viliers en diocèse de Lysies 1324, AE, H 794, f° 95.
ecclesia de Villaribus ~1350 PDL 260A.
Villiers en la viconté d’Auge 1391, AN, 1922-1, 46120.
parroisse Saint Martin de Villers 1454, AN, 278-1, 10.
ecclesia de Villaribus 16e s. PLXDF lxiv.
Villars 1634 CGPF, CGTCF.
Villers 1612/1636 EPEN.
Villiers sur mer 1648 BEL 30.
Villers 1650 DGNo.
Villars 1653 CGHBN.
Villers 1667 CGN, 1677 RGEP, 1694 DGN, 1695 LDGN, ~1700 NDu, 1709 DR II 31a, 1710 GGND, 1713 DG, 1716 CDN, 1719 GGN, 1720 CTN-2, 1725 CTDLD, 1735 NDR 30a, 1751 GGNB, 1758 CGDN.
St. Martin de Villers 1760 ERB dxxxiij.
Villers 1753/1785 CC, 1793 SC, 1794 CDCa.
Villers-sur-mer 1801 BLRF.
Villers-sur-Mer 1802 DPAL III 349a, 1805 DUF V 438c.
Villers-Sur-Mer 1826 CN.
Villers-sur-Mer 1828 IDN 584, 1830 DUGP II 758b, 1837 DGU II 888a, 1840 CTCDo, 1843 ADDC 325, 1844 PLXDF lxv.
Villers sur Mer 1835/1845 EM.
Villers s. Mer 1854 ANI.
Villers-sur-Mer 1880 GDC 72a, 1883 DTC, ~1894 EM, 1903 PPR, 1936 AJPA 165, 1946 INSEE, 1962 ADN, 1964 ACAA 1466.
Villers-s.-M. 1978 IGN.
Villers-sur-Mer 1982 IGN.
Villers sur Mer 1982 PTT.
Villers-Sur-Mer 2003 PTT.
Villers sur Mer 2007, 2015 PTT.
Villers-sur-Mer 2019 IGN.

‼️ Étymologie

« Même interprétation [que VILLERS, ancienne paroisse à Caen : représente l’appellatif latino-roman villare, “domaine agricole”]. »
[François de Beaurepaire, Les Noms de communes et anciennes paroisses du Calvados, inédit]

Ce type toponymique fait l’objet d’une analyse consensuelle depuis Longnon (NLF 237-238 §§ 955, 958), puis Vincent (TF 294b-295a § 770), Dauzat-Rostaing (DENLF 715a-718b), Nègre (TGF I 366-368 § 5781), Lepelley (DENCN 269a/b) et Fournier (NLCL 109a/b). Le mot villare est un dérivé du latin villa “grand domaine rural” dont il désigne initialement un démembrement, d’où le sens de “domaine agricole”, puis simplement “petite agglomération”, etc.

Étant donné la grande fréquence de ce nom de lieu en France, divers éléments ont été ajoutés relativement tôt au toponyme principal à des fins différenciatives. On en relève trois pour cette commune :

​• -sur-Mer, attesté dès la fin du 7e siècle sous la forme latinisée supra mare, puis noté sous la forme romane sur mer au 17e siècle dans la documentation (mais il est probable que des graphies romanes plus anciennes existent).

​• -en-Auge, employé occasionnellement du 11e au 14e siècle : Vileriis que sunt in Alge 1080/1082, Villeriis in Alge f-11e s., Vileirs que sunt in Alge 1156/1161, Villiers en la viconté d’Auge 1391.

​• Saint-Martin-de-, dédicace de l’église paroissiale, mentionnée du 13e au 18e siècle : Sancti Martini de Villers 1202/1218, Sancti Martini de Villaribus 13e s., Sanctus Martinus de Villaribus 1320, Saint Martin de Viliers 1324, Saint Martin de Villers 1454, St. Martin de Villers 1760.

Seul le déterminant -sur-Mer a survécu, et s’emploie de façon régulière depuis le début du 19e siècle.

‼️ Prononciation attestée

Le -s final de Villers semble provenir d’un pluriel tardif, si les premières formes latinisées Villare de 690 et Villa[re] de 815 environ sont sincères (elles sont au singulier), et si les identifications respectives de François de Beaurepaire et Christophe Maneuvrier sont correctes. Ce -s final s’est prononcé à la pause jusqu’au 16e siècle, puis s’est régulièrement amuï.

On ne relève par ailleurs aucune trace de prononciation dialectale dans les formes anciennes. La graphie Vilars, en principe méridionale, apparaît à trois reprises au 17e siècle et semble représenter une mauvaise notation (d’ailleurs due au même cartographe, Christophe Tassin) de ce toponyme. La forme Villars ne se rencontre généralement en toponymie normande que dans les anthroponymes d’origine méridionale contenus dans quelques lieux-dits ou noms de hameaux.

On note également par trois fois, dans notre documentation, l’emploi d’une graphie vil(l)iers : Saint Martin de Viliers 1324, Villiers en la viconté d’Auge 1391, Villiers sur mer 1648. Elle est probablement analogique d’une variante très courante de ce toponyme en France, apparaissant actuellement dans le nom de six communes normandes. Si jamais elle a correspondu localement à une prononciation effective de type [vi’λers] puis [vil’je], vil-yé, on n’en relève plus de trace après le 17e siècle. Le nom de la localité se prononce aujourd’hui [vi’lεʁ], parfois [vi’lε:ʁ].

‼️ Préconisation

Aucune forme dialectale n’apparaissant pour ce toponyme, il n’y a pas lieu d’en apposer une “traduction” sur un second panneau.

Partager cette page
Cela pourrait vous intéresser
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages